Le Kiwanis EU respecte votre vie privée.



La transparence et le respect de votre vie privée sont importants pour nous. Pourquoi les cookies ? Tout simplement parce qu'ils contribuent à rendre le site utilisable et à améliorer votre expérience de navigation. Cliquez sur "Accepter" pour accepter les cookies et continuer à utiliser le site.
Lisez notre politique de confidentialité ici.

Utilisez nos cookies essentiels et statistiques pour améliorer l'expérience de l'utilisateur.
N'utilisez que les cookies essentiels pour l'utilisation du site.
Continuez sans cookies.

Please get in touch with me!

Send

HAPPY CHILD

 
 

 



Face au problème humanitaire des réfugiés qui mobilise toutes les opinions européennes, de nombreux Kiwaniens, du Nord au Sud de l'Europe, ne veulent pas rester indifférents.

L'enjeu est de retrouver les familles, d'offrir aux enfants protection, assistance, soins et éducation continue pour éviter les traversées périlleuses de la Méditerranée, les trafics de toutes sortes et pour reconstruire leur pays quand la paix reviendra.

Un premier bilan :

A la fin de la première année 2017-2018 du projet, 6 des 10 districts (dont le district provisoire) avaient déjà adopté le projet. Le résultat n'a pas été inférieur à 81 570,03 € au profit des enfants réfugiés et a donc permis d'aider un nombre important d'enfants exposés à des carences et à tous les dangers ! Un grand merci à tous ceux qui ont participé au projet !

Et maintenant ?

Nous entamons maintenant la troisième année du projet : Les enfants réfugiés ont toujours besoin de nous, sinon plus !

Voulez-vous aussi soutenir ce projet qui met les Kiwanis sur la carte européenne ?

N'hésitez pas à contacter votre responsable local, votre président de district pour le projet Happy Child, votre gouverneur, ou Josy, le président du projet KIEF Happy Child, à l'adresse suivante : josy.glatigny@gmail.com.



Report 2020



 


Ce projet non obligatoire fut adopté à des degrés divers par 5 districts et nous avons
ainsi contribué à ce projet à hauteur de 10% faisant de nous le plus gros contributeur
privé.
Quelques chiffres éloquents:
  • Nombre d!enfants accueillis dans l!IACC (Interim Alternative Care Center): 150
  • 115 enfants ont été réunifiés avec leurs familles
  • 34 enfants ont été confiés aux autres structures SOS car la réunification avec la famille n'était pas possible ou ce n'était pas dans le meilleur intérêt de l!enfant
  • 1 jeune enfant a été confié à une structure de l!Etat syrien
  • 63 familles ont pu bénéficier d!un Programme de Renforcement de Famille
  • 2.700 enfants ont pu bénéficier des activités structurées dans le Child Friendly Space à Tartous.

 


 

 

 


 








Informations précédentes

"Happy Child" : un havre de paix pour des milliers d'enfants en Syrie

5,7 millions : c'est le nombre d'enfants touchés par le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011. A partir de 2016 et pendant trois ans, l'équipe belge de SOS Villages d'Enfants s'est fortement investie dans le renforcement du programme d'aide d'urgence développé par l'ONG à Tartous. Elle a pu compter sur le soutien du projet "Happy Child" des Kiwanis à partir de 2017 pour offrir à des milliers d'enfants un abri à l'abri de la violence. Retour sur les résultats de cette collaboration et les défis à venir.
Permettre aux enfants de n'être que des enfants

SOS Villages d'Enfants a mis en place différents projets pour les enfants vulnérables de Tartous. Un centre de jour dédié a été mis en place pour eux : "Les enfants pouvaient participer à des jeux et à des ateliers d'assistance psychosociale en compagnie d'éducateurs et de psychologues entièrement dévoués à leur bien-être", explique M. Stijn. Raes, coordinateur du projet.

L'objectif ? Aider les plus jeunes à exprimer leurs émotions, à prendre confiance en eux et à retrouver l'insouciance de l'enfance pendant quelques heures chaque jour. Au total, 3 500 enfants ont trouvé un endroit sûr et accueillant pour s'épanouir.

Un toit pour 150 enfants célibataires

En outre, SOS Villages d'Enfants a créé un centre d'accueil temporaire pour les enfants célibataires et sans abri. "Beaucoup d'entre eux ont perdu la trace de leur famille en fuyant le conflit et se sont retrouvés dans une situation extrêmement fragile", explique Stijn Raes. Nous avons fourni à 150 enfants un lieu sûr où ils se sentent en sécurité, à l'abri des dangers de la rue. "En même temps, les équipes SOS recherchaient des familles pour permettre leur regroupement. Lorsque les parents des jeunes étaient dans une situation trop vulnérable pour les accueillir, l'ONG les a soutenus grâce à son programme de renforcement des familles.
Renforcer les familles

61 familles ont travaillé intensivement avec les employés de SOS pour améliorer leur situation. "Développement d'une activité génératrice de revenus, aide à la gestion des frais scolaires, soutien dans les démarches administratives... : tous les aspects ont été pris en compte pour que les familles soient suffisamment fortes pour s'occuper de leurs enfants", détaille le coordinateur. Leila * est l'une des participantes à ce programme. Après le décès de son mari, cette mère a dû s'occuper seule de ses enfants. Heureusement, elle a trouvé de l'aide auprès de l'ONG. Deux de ses enfants ont été temporairement pris en charge dans le centre d'accueil temporaire de Tartous. Pendant cette période, Leila a pu développer son activité professionnelle. Elle a acheté une vache et vit maintenant de la vente de lait et de bétail. Cela lui permet de bien s'occuper de sa famille.

De nouveaux défis pour l'avenir

Le programme d'urgence à Tartous a récemment pris fin et les résultats sont très positifs. "132 des 150 enfants de notre centre d'accueil temporaire ont été réunis avec leur famille ou ont trouvé un nouveau foyer dans une famille SOS", rapporte Stijn Raes.

.